a commune de Saint- Louis a fait des pas de géants sur la problématique du genre. Tel est le constat fait par la plupart des participants à l’atelier de trois jours organisé par l’Observatoire Genre et Développement de Saint- Louis sur les « indicateurs de genre ». Elues locales, société civile, conseils de quartier, services déconcentrés de l’Etat et autres structures concernées à la question ont fait une prospective des actions menées sur le « genre » dans la commune de Saint- Louis et tout indique que des efforts considérables ont été faits. Toutefois des manquements ont été notés et il a été recommandé de les corriger.

C’est au lycée technique André Peytavin que l’OGDS en partenariat avec l’ONG belge le monde selon les femmes, a déroulé cette activité qi entre dans la phase 2 du programme Budgétisation du genre. Et selon Marcela De la Pena sociologue, experte en genre de l’ONG le monde selon les femmes tous les indicateurs révèlent que les objectifs ont été atteints dans la mise en œuvre de ce programme. Ce qui agrée la coordonnatrice de l’OGDS Madame Séne née Mame Penda Diouf qui a d’ailleurs souligné qu’à la mairie de Saint- Louis le genre est bien pris en compte. Il faut que les femmes s’outillent davantage, s’unissent pour un intérêt collectif et de relever les défis socioéconomiques. L’adjointe au maire Aida Mbaye Dieng compte sensibiliser le maire Mansour Faye sur toutes les recommandations qui ont été faites lors de cet atelier.

Laisser un commentaire